Bratislava pendant la Seconde Guerre mondiale

Bombing of Bratislava in World War 2

Bratislava pendant la Seconde Guerre mondiale était en général meilleur endroit pour vivre que dans d’autres pays voisins. L’histoire de Bratislava pendant ce conflit armé n’est donc pas pleine d’atrocités et de souffrances comme c’était dans d’autres pays européens.

Statut de Bratislava pendant la Seconde Guerre mondiale

La Slovaquie a joui de quelque sorte d’indépendance, même malgré le fait qu’elle était état vasal de Reich allemand. La disponibilité des biens et des aliments a même attiré les gens de Vienne (en ce temps-là partie d’Allemagne) afin qu’ils puissent acheter des choses qui n’étaient disponible que sur le marché noir dans leur ville.

Bratislava et Shoah

Commençant en 1939 les citoyens juifs de Bratislava (juifs constituaient environ 12% de sa population) étaient soumis à la discrimination et à la persécution. Certains sont parvenus à la fuite à l’étranger via Balkan avant la Shoah actuelle et les autres se sont dispersés dans d’autres villes et villages en Slovaquie. Commençant en 1941 la population juive était transportée de Bratislava aux camps de travail en Slovaquie, puis déportée au camp d’extermination Auswitz.
Seulement une petite partie a survécu après la guerre.

Bombardement de Bratislava

Le bombardement qui s’est focalisé sur les villes allemandes n’a pas significativement touché Bratislava jusqu’au 16 juin 1944, quand la raffinerie de pétrole Apollo a été bombardée, ce qui a causé plus de 100 morts.

 Année 1945 et libération par l’Armée rouge

L’année 1945 représentait un changement dramatique, à cause des allemands perdant la terre et l’armée soviétique s’approchant. Tout cela s’est traduit dans la première pénurie alimentaire et les trains avec soldats blessés passants la ville. Au début d’avril l’Armée rouge avec les soldats roumains (Roumanie est venu de changer de camp et ses combattants ont été à ce moment-là dirigés par les générals soviétiques dans les combats les plus durs de leurs vies) était déjà dans les faubourgs de la ville.
Malgré les plans allemands de transformer Bratislava en ville des casemates (Festung Pressburg), il n’y avait pas assez de soutien de la part des habitants locaux et heureusement Bratislava n’a pas été soumis à telles batailles que Budapest ou Warsaw.
Après la préparation d’artillerie les armées libératrices ont fait le dernier effort et au 4ème avril la partie majoritaire de Bratislava a été rendue libre.
Dû aux dégâts non grave la vie normale est revenue dans la ville dans quelques jours et c’est comment les évennements guerriers à Bratislava ont fini. 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone